Philippe Mathelet

 

"L’Homme est poussière d’étoiles" disait le célèbre astrophysicien Hubert Reeves.

Tant il est vrai que notre corps est constitué des mêmes atomes que ceux qui composent l’écorce terrestre.

 

Matière Masse (g) Quantité de molécules (Mole)
Eau 70 22 240 561 910
Ions 1 121 680 875
Acides aminés 0.8 41 594 287
Lipides 2 19 061 427
Nucléotides 0.8 11 051 224
Protéines 15 2 144 625
ARN 6 1 024 273
Polysaccharides 3 17 157
ADN 1 1
Divers 0.4
Total 100 22 437 135 779

En observant de plus près, Marc Henry, Professeur de chimie et de physique quantique à l’Université de Strasbourg, est arrivé à quantifier le contenu d’une cellule en retenant comme unité la Mole dans le tableau ci-contre.

 

Constatation :

 

La cellule humaine typique contient plus de 99% d’eau et de 0,54% de minéraux, les acides aminés, lipides, nucléotides, protéines, ARN et ADN et autres polysaccharides se partageant le restant soit moins de 0,30%*. Cela implique que toute substance ingérée par un individu a 99% de chance de rencontrer au sein de notre organisme une molécule d’eau…

Et le Pr. Marc Henry de conclure : " Le corps humain est constitué par de l’eau et des ions ; il n’y a pas de chimie organique, seule existe la chimie minérale "
Ions Unité
Nombre
Potassium (K+) 140 66 193 540
Magnésium (Mg2+) 20 9 456 220
Sodium (Na+) 15 7 092 165
Chlorure (Cl-) 15 7 092 165
Bicarbonate (HCO3-) 12 5 673 732
Fer (Fe2+) 3 1 418 433
Calcium (Ca2+) 2 945 622
Divers (13 ions) 3.9 23 808 968
Proton (H+) 0.000063 30
Total 121 680 875

Le tableau suivant nous informe sur la présence des minéraux à l’intérieur de la cellule :

 

• Le plus important est le potassium qui joue un rôle crucial dans la vie cellulaire.

 

• On trouve ensuite le magnésium suivi du chlorure de sodium gouvernant les entrées et sorties d’eau dans la cellule et les ions bicarbonates contrôlant l’acidité intracellulaire.

 

• En fin de tableau, on trouve le fer rendant possible les réactions d’oxydoréduction et l’ion calcium.

La chimie nous révèle l’importance du Magnésium

 

Cet élément a fait l’objet d’une multitude d’articles et de publications en étant quelquefois mis « à toutes les sauces ».
On a peut-être fini par en oublier pourquoi le magnésium était si important :

Toutes les cellules vivantes ont besoin d’énergie pour fonctionner et utilisent pour cela une molécule appelée ATP composée d’un sucre, d’une base azotée et d’un condensé de 3 groupements phosphate. Sa formule chimique s’écrit de manière usuelle et simplifiée : ADP + Pi => ATP. Or, dans la cellule, l’ATP est toujours associée à un atome de magnésium et de ce fait, on devrait écrire la formule de l’ATP comme suit :

Streas-nut, fonctions psychologiques, nerveuses, fatigue. Laboratoire D.Plantes

Une formule chimique quelque peu barbare mais qui signifie tout simplement que l’ATP n’existe que dans l’eau et qu’elle se forme grâce au magnésium que l’on peut qualifier de « Starter » de la production énergétique du corps humain. On note également la présence de 3 atomes de phosphore reliés par des atomes d’oxygène.

 

Ceci nous explique pourquoi le magnésium se retrouve impliqué dans plus de 300 activations et réactions enzymatiques majeures au sein de notre organisme**.

Le Magnésium, oui mais lequel ?

 

Comme souvent en matière de minéraux, il n’est pas aisé de s’y retrouver. La teneur en magnésium nommée également charge minérale varie suivant le sel minéral utilisé :

Si un citrate contient entre 15,5% et 16,4% de magnésium, un gluconate n’en contient que 5.4%. La biodisponibilité qui mesure la capacité d’une substance à être assimilée est donc un critère important. L’idéal serait donc d’avoir un sel minéral à forte charge de magnésium sous une forme hautement biodisponible. Mais l’absence de corrélation entre la charge minérale et l’assimilation rend les choses bien plus difficiles…En effet, les sels à forte teneur en magnésium sont « inorganiques », donc à faible biodisponibilité, tandis que les sels facilement assimilables sont peu « chargés » en magnésium.

 

Il convient donc de trouver un juste milieu via le Pidolate de Magnésium par exemple, d'ajuster la dose en fonction de ses besoins réels... La clef pour une bonne santé passe par une bonne hydratation accompagnée du maintien de notre réserve minérale.

Philippe Mathelet, conférencier et auteur des livres « Minéraux et corps humain : le lien simple », « Alimentation & santé au quotidien : les idées fausses » et « Plantes et santé au fil des saisons », est également thérapeute et conseiller en produits naturels.

Sources documentaires : L'eau et la physique quantique, du Pr Marc Henry - Editions Dangles. 2016 - Minéraux et corps humain, le lien simple, de Philippe Mathelet - Editions la Vallée heureuse. 2013
*Goodsell,2009 / **Allen, 2005

 

Nous vous conseillons :