Blog Laboratoire D.Plantes


Stress professionnel, lié au temps, aux transports, tensions, contrariétés et accidents de la vie… Le stress est présent et s’immisce partout. Il n'est pas forcement lié à des causes anxiogènes et il se manifeste différemment selon les personnes, l'âge, la gestion et la capacité à gérer les situations inhabituelles. Gérer son stress n'est pas évident pour tous. Si le stress peut s’avérer utile, sa répétition fragilise. Le stress peut tous nous toucher, à toutes les périodes de la vie, de l'enfance aux séniors en passant par l'adolescence et l'âge adulte.

 

Quel impact a le stress sur notre comportement ?

Nervosité, irritabilité, difficultés à se concentrer, fatigue, anxiété... Les manifestations sont nombreuses. Nous observons généralement des modifications du caractère et des habitudes alimentaires (perte d'appétit ou au contraire, crises de boulimie). Un repli sur soi et un affaiblissement du système immunitaire peuvent être aussi décrits.

 

Les conséquences néfastes du stress

Le stress, lorsqu’il devient chronique et non maîtrisé, peut avoir de multiples conséquences sur notre santé : la mémoire peut se détériorer, la qualité du sommeil peut être affectée (insomnies), et difficultés de concentration. Il devient alors compliqué de se relaxer et de se détendre.

Il existe d'autres signaux liés au stress :

 

• l'épuisement des stocks de certains micronutriments de notre organisme. Il est donc important de les reconstituer par l’alimentation. Certains compléments alimentaires, en soutien d'une alimentation équilibrée, peuvent aider. C’est notamment le cas des acides aminés, des vitamines du groupe B, de la vitamine C et du magnésium.


• accélération du vieillissement : Elisabeth Blackburn, spécialiste mondiale de l’étude des télomères (petites structures à l’extrémité des chromosomes qui joueraient un rôle clé dans la longévité), a observé que les femmes les plus stressées avaient les télomères les plus courts. Elles avaient aussi les niveaux les plus élevés de cortisol, l’hormone du stress1.


Aussi, le stress ferait grossir les femmes, davantage que les hommes. Il perturberait le sommeil. Il augmenterait le risque d'humeur maussade et fragile. Il augmenterait le risque de maladies chroniques et
créerait des phénomènes de désadaptation se traduisant par l'épuisement jusqu'au burn-out.

 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

 

Alors comment dire stop au stress en 5 points ?


 1) Prendre du temps pour soi

Il faut premièrement prendre du temps pour soi.
Les loisirs et activités sportives modèrent plus ou moins le stress. Choisissez une activité physique qui vous plaît, vous détend Le sport génère des endorphines. Programmez-vous des séances de relaxation (yoga, sophrologie, Qi Gong…) et de méditation.

2) Prendre du recul
Essayez de "dénouer" les tensions liées au stress. Rompez avec vos habitudes, n'hésitez pas à faire une coupure avec le quotidien en changeant d'univers.


3) Adopter une "positive attitude" avec le rire
Rire est bénéfique. L'organisme l’assimile à un massage. Les muscles plus décontractés apportent ainsi un sentiment de détente et la dopamine libérée dans le cerveau accroît la sensation de plaisir.


4) Rééquilibrer son alimentation
Pour réussir à mieux gérer le stress, l’alimentation doit apporter les nutriments essentiels à chaque cellule, en particulier à celles du cerveau. Et puis, nous vous le répétons, le stress est un important consommateur de nutriments à remplacer.


Les aliments « anti-stress » à favoriser2 :


légumes et fruits frais (choux, champignons, salades, carottes, épinards, agrumes, baies…)
légumineuses (lentilles, haricots, pois…)
fruits secs (abricots secs, pruneaux, figues, raisins secs…)
céréales complètes (pain au levain, pâtes, riz, sarrasin, son de blé)
œufs (bio de préférence)
oléagineux (noix, noisettes, amandes, lin, sésame)

fruits de mer, crustacés, poissons (surtout sardines, hareng, maquereaux, saumon et thon)
viandes (porc, poulet, foie, dinde)
huiles (colza, lin, de cameline)

5) Les compléments alimentaires
Les compléments alimentaires peuvent aider à maintenir un métabolisme énergétique normal et à réduire la fatigue.
C’est notamment le cas de la vitamines B6, vitamine C et du magnésium. Ils agissent sur le maintien des fonctions psychologiques normales. Le Griffonia simplicifolia renferme dans ses graines une substance intéressante, le 5-HTP, un précurseur direct de la sérotonine, neurotransmetteur qui remplit un rôle essentiel dans la régulation de l’humeur, de l’appétit et du sommeil.

 

Enfin n'oubliez pas que les solutions sont aussi en vous. Le stress est individuel.
Un stress non résolu peut vous affaiblir et quand la situation perdure, nous vous conseillons de consulter un spécialiste.



Pour en savoir plus, nous vous recommandons ce livre :
Stress, les solutions naturelles, Angélique Houlbert, Thierry Souccar Editions, 2013.

 

[1] Epel ES et al., Cell aging in relation to stress arousal and cardiovascular disease risk factors. Psychoneuroendocrinology. 2006 Apr ; 31(3) : 277-87.
[2] Stress, les solutions naturelles, Angélique Houlbert, Thierry Souccar Editions, 2013.

 



Nos solutions pour dire STOP au stress...