Livraison OFFERTE en point relais dès 29€ d'achat (offerte À DOMICILE dès 59€ d'achat)

Besoin d'aide ? 04 75 53 80 09

Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00

Espace Pro

Newsletter N°44 - Les chimpanzés ont-ils inventé la médecine ?

Les chimpanzés ont-ils inventé la médecine ?DPlantes Les grands singes ont-ils invente la medecine ?


L’observation des chimpanzés dans leur milieu naturel permet de faire d’étonnantes découvertes par la zoopharmacognosie - nom d’une nouvelle discipline étudiant les plantes consommées par les animaux - dont les primates - à des fins thérapeutiques.

De surprenantes observations

Michael Huffman, un primatologue américain a passé 10 ans dans le parc naturel de Mahale en Tanzanie sur les rives du lac Tanganyika aux côtés des chimpanzés.
L’objectif de son observation était d’étudier les comportements sociaux des membres
d’un groupe de chimpanzés. Son étude s’est également élargie sur leurs habitudes alimentaires.

En mars 1989, en suivant un groupe de10 chimpanzés, le primatologue note un changement de comportement d’une jeune femelle chimpanzé :
contrairement à son habitude elle se tient à l’écart du groupe, semble faible et épuisée. Elle ne porte plus aucune attention à son petit, le délaisse et ne l’allaite plus. Elle souffre de diarrhées et ne se nourrit plus que de jeunes tiges de Vernonia amygdalina, un arbuste au goût très amer que les chimpanzés délaissent en général.

« Elle ôtait méticuleusement l’écorce externe et les feuilles des jeunes pousses avant d’en mastiquer la tige », raconte Michael Huffman. « Elle en aspirait le jus et recrachait les fibres. Ce comportement n’avait pas un but alimentaire : cette femelle ne cherchait qu’à avaler le jus des tiges et non à les consommer. »
Vingt-quatre heures plus tard, la femelle semble tout à fait rétablie : elle s’alimente de nouveau et a retrouvé un transit intestinal normal.

En enquêtant auprès des Watongue, vivant à proximité du mont Mahale, Michael Huffman s’est aperçu que cet arbuste était utilisé par les guérisseurs contre les dérangements gastro-intestinaux.
En analysant au laboratoire la moelle et autres parties de cette plante, des chimistes y ont décelé des composés antiparasitaires, dont certains étaient totalement inconnus jusqu’alors.
Plus étonnant : la concentration maximale des principes actifs se situe exactement dans la partie de la tige consommée par la femelle chimpanzé.


Les chimpanzés connaissent bien leur herbier…

Sabrina Krief, vétérinaire et maître de conférence au Muséum d'histoire naturelle, rapporte cette autre observation faite dans le parc national de Kibale, en Ouganda : « au petit matin, deux chimpanzés mâles adultes se battent en poussant des hurlements. Yogi mord au pied Light Brown, lui entaillant profondément un orteil. Si le combat prend rapidement fin, Light Brown, le vaincu, boite et se déplace avec difficulté. Au bout d’une semaine la plaie profonde s'est infectée. Une semaine plus tard l'orteil desséché fini par tomber et la plaie, saine, a cicatrisé ! ». Après la bagarre, Sabrina Krief a vu Light Brown avaler des feuilles de ficus, un arbuste que les chimpanzés ne consomment pas habituellement. L'analyse chimique de cette plante montre qu'elle a une activité antibiotique, utilisée par certains guérisseurs contre des dermatoses...

Une autre fois, l’équipe de Sabrina Krief remarque une jeune femelle infectée par un parasite, s'éloigner du groupe pour aller manger l'écorce d'un Albizia. Cet arbre ne fait pas non plus partie du régime alimentaire habituel des chimpanzés. Deux jours plus tard, le parasite a disparu des selles de l'animal. Les chercheurs apprirent par la suite que cette écorce est utilisée en médecine traditionnelle Congolaise et Ougandaise comme traitement vermifuge et pour les problèmes de ballonnement.
Des études plus approfondies en laboratoire montrent que ces écorces ont bel et bien des propriétés antiparasitaires et que, de surcroit, elles contiennent des molécules toxiques pour certaines cellules cancéreuses.

« Mais les chimpanzés font beaucoup mieux », explique Sabrina Krief : « en mastiquant, par exemple, une trentaine de feuilles de Trichilia rubescens, une plante amère et irritante dont l'action équivaut à celle de la chloroquine, un antipaludique, puis en avalant aussitôt après une poignée de terre argileuse qui atténue l'effet toxique de la plante, ils soignent une forme de paludisme dont ils sont atteints ».
Une plante plus de l'argile : ces deux éléments associés forment une vraie ordonnance naturelle !
L’argile est bien connue de nos clientes et clients ainsi que des personnes ayant recours à des solutions naturelles pour se soigner.

Parmi les 117 espèces de végétaux qui constituent le régime alimentaire des chimpanzés, l’équipe de l'Institut de Chimie des Substances Naturelles (ICSN) de Gif-sur-Yvette, a pu isoler 84 extraits bruts dont une grande partie s'est révélée avoir une activité antiparasitaire, antivirale, antimicrobienne et même inhibitrice de tumeurs cancéreuses chez les souris.

Les chimpanzés consomment à la fois des plantes pour les principes actifs bénéfiques mais aussi pour leur morphologie particulière : comme les feuilles d’Aspilia qui sont très rugueuses. Les chimpanzés les consomment entières sans les mâcher, en les pliant dans la bouche. Une fois avalées, elles permettent de nettoyer le tube digestif et d’évacuer les parasites par le frottement des feuilles contre les muqueuses.

Nombre d’entre nous ont vu dans des documentaires animaliers que les chimpanzés confectionnent de petites baguettes pour extraire les termites de leurs nids et les manger. Ces dernières s’y accrochent par leurs mandibules et y restent accrochées. Mais curieusement, les chimpanzés mangent également une substance blanche qu’ils arrivent à tirer des galeries de la termitière. L’analyse de cette substance révèle qu’elle contient des antibiotiques et des antifongiques naturels, ainsi que des probiotiques. Les termites, comme les abeilles, tapissent les parois dune de leur habitat d’une substance semblable qui permet d’assainir leur habitat ; il s’agit, pour les abeilles de la propolis bien connue des personnes utilisant des produits naturels. La consommation de cette substance blanche des termitières, n’a pas de caractère alimentaire mais incontestablement une visée médicinale.
 
Et les autres primates ?

Si les primatologues continuent à observer nos plus proches parents les chimpanzés, ils ont aussi pu constater que les bonobos, les gorilles et les orangs outans, savent également sélectionner certaines plantes pour se soigner.
Les maladies des grands singes sont mal connues. Mais il est certain qu'ils ont une pharmacie naturelle à portée de main. Ils se maintiennent en meilleure santé que nous malgré un environnement difficile. Ils vivent vieux, parfois plus de 65 ans, alors qu'ils rencontrent de multiples parasites, des champignons, des virus et des bactéries et sont souvent mutilés par les pièges des braconniers. Face à ces maux, ils savent sélectionner des plantes qui peuvent les guérir ou les prémunir contre leurs affections.
Un certain nombre de plantes qu’ils consomment font l’objet de recherches qui se montrent très prometteuses pour soigner divers maux humains.


Les chimpanzés appartiennent à l'ordre des primates apparentés à l'homme. Ils sont nos proches cousins, nos proches parents sur lesquels nous devrions avoir toutes et tous, un regard différent. Le temps est compté, leur espèce comme celles des grands singes est aujourd’hui tristement  menacée d’extinction à cause de l’activité humaine. Leur disparition serait un drame irréparable pour toute l’humanité.


Victor Nunes, laboratoire D.Plantes

 

Victor Nunes.
Fondateur du Laboratoire D.PLANTES.


LES PRODUITS DE SAISON

Griffonia, Laboratoire D.Plantes Curcumine-Nut, Laboratoire D.Plantes Dormela-Nut, Laboratoire D.Plantes



Je me permets de vous communiquer l’adresse de ce site remarquable d’information et de protection  des chimpanzés : l’Institut Jane Goodall si vous voulez en savoir plus :
http://www.janegoodall.fr/htfr/chimpanze.html

Et celles des deux chercheurs cités dans cette lettre :
http://www.sabrina-jm-krief.com/
http://www.gorillas.org/Project/Detail/Wildlife_Clubs_of_Uganda
http://www.pri.kyoto-u.ac.jp/shakai-seitai/shakai-shinka/huffman/

  • X
  • Mon panier :
    Total du panier :
    *estimation valable pour la livraison COLISSIMO et pour la France Métropolitaine