Livraison OFFERTE en point relais dès 29€ d'achat (offerte À DOMICILE dès 59€ d'achat)

Besoin d'aide ? 04 75 53 80 09

Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00

Espace Pro

Newsletter 11 juillet 2015 : Faut-il prendre de la vitamine D en été ?

  Vitamine D3++ Huile, issue de la lanoline. Laboratoire D.Plantes  
 

La vitamine D a de multiples effets bénéfiques pour notre santé et notre bien-être. Elle est notamment indispensable à la bonne santé de nos os, de nos muscles et de nos dents ainsi que de notre système immunitaire.

 

10 bonnes raisons de prendre de la vitamine D en été

L’été ensoleillé est la période pendant laquelle nous synthétisons les quantités les plus importantes de vitamine D. Pourtant, pour nombre d’entre nous, une supplémentation ne semble pas inutile.

La vitamine D, "vitamine du soleil" joue un rôle très important pour notre bien-être. Elle est impliquée dans de nombreux mécanismes cellulaires et est indispensable pour différentes fonctions physiologiques. Quel que soit l'âge, un taux suffisant de vitamine D est nécessaire à une bonne santé. Sous l'action des UVB du soleil, les cellules de la peau produisent de la vitamine D. Ainsi, en été, exposer sa peau au soleil de façon raisonnée dans des créneaux horaires adéquats est le moyen le plus naturel d'en fabriquer.
Mais nous ne sommes pas tous égaux, la quantité de vitamine D produite dépend :

► Du moment de la journée où l’on s’expose : Entre 11H et 14H, les UVB sont les plus actifs.

► De la durée de l’exposition : l'important est d'aller régulièrement au soleil mais de ne pas s'exposer longtemps. La peau ne doit pas rougir. Une exposition quotidienne de 15 à 20 minutes des mains, du visage, des bras et des jambes permet la synthèse d'une quantité suffisante de vitamine D.

► De la pigmentation de la peau : les personnes qui ont la peau foncée ont besoin d'une exposition solaire plus longue.

 De votre situation géographique : vous vivez dans une ville ou dans une région présentant un taux de pollution élevé. Le dioxyde de soufre, composant majeur de la pollution absorbe les rayonnements UV. Plus nous vivons au nord, moins nous avons de soleil, et plus nous devons veiller à notre taux de vitamine D.

 

Etes-vous concernés ?

  Vous passez beaucoup de temps à l’intérieur, 

  Vous portez des vêtements couvrants et montrez peu de superficie de votre peau au soleil,

  Vous avez une peau sombre ou vous êtes très bronzé(e),

  Vous avez plus de 50 ans et votre peau synthétise moins bien la vitamine D,

  Vous êtes allergique ou intolérant au soleil et ne pouvez vous exposer à ses rayons,

  Vous utilisez toujours une forte protection solaire anti-UVB qui bloque la synthèse de la vitamine D,

  Vous êtes hospitalisé(e), alité(e),

  Le temps est couvert, nuageux et la quantité d’UVB qui atteint votre peau est insuffisante pour fabriquer la quantité de vitamine D dont vous avez besoin,

  Vous êtes dans une région polluée ; les UVB sont absorbés par la pollution et n’atteignent pas votre peau en quantité suffisante,

  Vous êtes en surpoids.

 

Résultat :
Si vous avez coché au moins une de ces cases, pensez à la vitamine D3 ☼ !

 

Voir le produit

                               ........................................................................................................................................................................................................................................

 

  Gel fraîcheur jambes légères bio, Laboratoire D.Plantes  
 

Quelques conseils apaisants :

• Marcher : au moins 30 minutes par jour, dans l’eau de préférence ! Vos jambes seront massées par l'eau.
• Pratiquer une activité sportive douce :
natation, gymnastique, vélo.
• Rafraîchir :
terminer votre douche par un jet d’eau froide sur les jambes.
Fuir
les bains trop chauds et les sources de chaleur au niveau des jambes.
• Surélever vos jambes :
mettre des cales sous les pieds du lit.
• Porter :
des chaussettes ou des bas de contention.
• Masser vos jambes :
avec un gel fraîcheur matin et soir.
• Éviter
les stations debout ou assises prolongées.
Décroiser
les jambes en position assise pour ne pas gêner la circulation.
Surveiller : votre poids et votre alimentation.

 

Zoom sur le confort circulatoire

 

Tout commence par une sensation de poids dans les jambes et de gonflement des pieds. Les causes envisageables sont la chaleur, une station debout prolongée (piétinements) ou assise (au travail, lors d’un long trajet en avion ou en voiture) ou bien la grossesse…

Cette sensation dans les membres inférieurs est liée à une mauvaise circulation. Plus courante chez les femmes, elle est favorisée notamment par des températures chaudes, l’hérédité, le surpoids, la sédentarité et le tabac.

Les jambes pesantes et enflées sont gênantes, douloureuses. Ce phénomène est intensifié par des picotements ou des gonflements, au niveau des chevilles principalement. La situation est généralement plus critique en fin de journée et s'amplifie en été.

Des solutions existent, parlez-en à votre praticien.

 

Gel fraîcheur Jambes Légères Bio

Effet froid instantané, procure une sensation apaisante de fraîcheur durable.

Jambes et pieds fatigués, gonflement des chevilles et des mollets.
Rafraîchit, décontracte, tonifie.

 

Voir le produit

 

                               ........................................................................................................................................................................................................................................

 

  Roll'on Stop-Piques, contient des huiles essentielles aux propriétés répulsives et apaisantes.  
 

L’application de répulsifs cutanés sur les surfaces découvertes, sans oublier le visage, éloigne les moustiques et les empêche de piquer…

 

Comment empêcher que les moustiques ne vous piquent ? 

 

Les moustiques sont attirés par la chaleur. Il est donc préférable de porter des vêtements clairs car ils retiennent moins la chaleur. Les choisir amples (ils piquent au travers des tissus), longs et couvrant les bras et les jambes.

 

Les mesures à prendre :

► Fermer les portes, poser des moustiquaires aux fenêtres et installer des moustiquaires de lit.

► Veiller à éliminer toutes les retenues d’eau qui peuvent servir de « gîte larvaire » et favoriser la prolifération : canalisations d’eaux usées, soucoupes des pots de fleurs, gamelles, gouttières mal entretenues,  contenants divers… Le moustique se reproduit dans des eaux peu profondes, stagnantes et peu polluées.

► Couvrir hermétiquement avec une moustiquaire les récipients impossibles à vider comme les collecteurs d’eau ou les puits.

► Les diffuseurs, bougies, sprays, ultrasons, raquettes, bombes aérosols peuvent venir en soutien de ces mesures à prendre.

 

Voir le produit

  • X
  • Mon panier :
    Total du panier :
    *estimation valable pour la livraison COLISSIMO et pour la France Métropolitaine