bandeau-d3-poso

 

LA VITAMINE D, COMMENT FONCTIONNE-T-ELLE ?

 

La vitamine D est une vitamine liposoluble, c’est-à-dire soluble dans les graisses et les huiles. Chez l’homme, elle est synthétisée, sous l’action des rayons UVB du soleil dans les couches supérieures de l’épiderme, à partir d’un précurseur du cholestérol. Théoriquement, l’exposition au soleil devrait permettre de couvrir 70 % des apports nécessaires en vitamine D, l’alimentation, devant normalement fournir les 30 % restants1.

 

Le taux de vitamine D est défini par la mesure de la 25(OH)D qui doit être retrouvée à un minimum de 30 ng/ml dans le sang pour la bonne santé de l’organisme. Mais seulement 20 % des Français atteindraient ce seuil minimum1. Pour connaître son taux de vitamine D, un dosage sanguin dans un laboratoire peut être réalisé. Si le taux est bas, notamment en saison froide, il est recommandé d’avoir un apport plus important en vitamine D par l’alimentation, pouvant être complété par un supplément en vitamine D3.

 

d3LA VITAMINE D, NATURELLEMENT

 

Dans la nature, la vitamine D est présente sous deux formes : le cholécalciférol (ou vitamine D3) et l’ergocalciférol (ou vitamine D2) qui est essentiellement présente dans les végétaux. La vitamine D3 est produite par les animaux, on la retrouve donc dans certains aliments d’origine animale. Elle est également produite par certains lichens. La vitamine D3 est synthétisée via l’alimentation animale par notre organisme ou via les rayons UVB du soleil. La forme D3 de la vitamine D permet d’apporter une vitamine plus proche de celle produite par le corps humain.

 

LA VITAMINE D, SES BÉNÉFICES SANTÉ

 

Les os ont besoin de calcium et de phosphore, pour maintenir leur solidité et participer à leur bon renouvellement. La vitamine D3 permet une absorption et une utilisation normales du calcium et du phosphore et participe également au maintien d’une calcémie normale. Après 60 ans, la majorité des fractures arrivent à l’occasion d’une chute, potentiel signal d’alerte d’une faiblesse musculaire. En contribuant à l’entretien d’une fonction musculaire normale, la vitamine D3 aide à réduire le risque de chute associée à l’instabilité posturale et à la faiblesse musculaire chez les plus de 60 ans.

Pour les femmes de 50 ans et plus, le calcium et la vitamine D contribuent à réduire la perte de densité minérale osseuse. Une faible densité minérale osseuse constitue un facteur de risque de fractures ostéoporotiques. L’effet bénéfique est alors obtenu avec un dosage journalier de 1200 mg de calcium et 20 μg de vitamine D, toutes sources confondues.

 

CHOISIR LA VITAMINE D ADAPTÉE

 

    SÉNIORS         ADULTES   
ADOLESCENTS    ENFANTS   
  EXPOSITION RÉGULIÈRE AU SOLEIL 1000 UI 1000 UI 1000 UI 1000 UI
  EXPOSITION MODÉRÉE AU SOLEIL 1000 UI 1000 UI 1000 UI 1000 UI
  EXPOSITION FAIBLE AU SOLEIL 2000 UI 1000 UI 1000 UI 1000 UI
  EN SITUATION DE SURPOIDS 2000 UI 1000 UI 1000 UI 1000 UI
  PEAU FONCÉE OU MATE 2000 UI 1000 UI 1000 UI 1000 UI

                 

  EXPOSITION RÉGULIÈRE AU SOLEIL 1000 UI 400 UI 400 UI 400 UI
  EXPOSITION MODÉRÉE AU SOLEIL 1000 UI 1000 UI 1000 UI 400 UI
  EXPOSITION FAIBLE AU SOLEIL 2000 UI 1000 UI 1000 UI 400 UI
  EN SITUATION DE SURPOIDS 1000 UI 1000 UI 1000 UI 400 UI
  PEAU FONCÉE OU MATE 1000 UI 1000 UI 1000 UI 400 UI

 

En cure de 1 mois, aux changement de saison, à renouveler
UI : Unités Internationales

 

DOSAGE SANGUIN EN VITAMINE D %  DE LA POPULATION TOUCHÉE NOTRE CONSEIL
INSUFFISANCE < 75 nmol/l
ou
< 30 ng/ml
32.8 % 400 UI à l'année ou cure de 1000 UI l'hiver et
augmentation de l'activité physique extérieure
DÉFICIT MODÉRÉ
À SÉVÈRE
< 50 nmol/l
ou
< 20 ng/ml
42.5 % 1000 UI à l'année ou 2000 UI en cure l'hiver
et augmentation de l'activité physique extérieure
DÉFICIT SÉVÈRE < 25 nmol/l
ou
< 10 ng/ml
4.8 % 2000 UI toute l'année et augmentation
de l'activité physique extérieure

La concentration moyenne en vitamine D des Français est de 23 ng/ml*

 

RECOMMANDATIONS DE DOSAGE EN VITAMINE D
POPULATION CIBLE DOSE JOURNALIÈRE MAXIMALE
  POPULATION GÉNÉRALE 50 µg 2000 UI
  ADOLESCENTS (11-17 ANS) 50 µg 2000 UI
  ENFANTS (3-10 ANS)
25 µg 1000 UI

 

1Vernay M. et al. Vitamin D status in the French adult population: the French Nutrition and Health Survey (ENNS, 2006-2007). Usen, invs, Avril 2012.
*Étude de l’institut de veille sanitaire - Statut de la vitamine D de la population adulte en France : l’étude nationale nutrition santé (ENNS, 20056-2007) pas destiné aux enfants de moins de 12 ans.

 

NOS RECOMMANDATIONS :