Lorsque nous parlons de santé, nous pensons souvent au bien-être physique. Bien que celui-ci soit fondamental pour une bonne qualité de vie, nous ne pouvons pas oublier le revers de la médaille, à savoir la santé mentale. Celle-ci pourrait être définie comme l’équilibre optimal entre les émotions et l’attitude que nous adoptons face aux circonstances.

 

Selon la constitution de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il s’agit d’un élément intégral et essentiel pour notre santé : « La santé est un état complet de bien-être physique, mental et social, qui ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». En fait, selon cette institution de renom, l’absence de troubles mentaux est indispensable pour qu’une personne puisse être considérée comme en bonne santé. La santé mentale, selon cet organisme, est définie comme un état de bien-être dans lequel les personnes satisfont leurs besoins et sont capables de faire face au stress normal de la vie, de travailler de manière productive et de contribuer à la vie en communauté.

 

De fait, si nous jouissons d’une bonne santé mentale, nous optimisons notre capacité de raisonnement, d’exprimer nos pensées et sentiments, d’interagir avec notre entourage, de mener une vie plus fonctionnelle et d’en profiter. Il faut également prendre en compte que la stabilité émotionnelle et mentale sont intimement liées à l’empathie et à la sociabilité, raison pour laquelle elles se rétro alimentent mutuellement.

 

Quels facteurs jouent sur le bien-être mental ?

 

Selon l’OMS, les facteurs sociaux tels que les difficultés financières, les conditions de travail stressantes ou les changements sociaux trop rapides peuvent porter préjudice à notre santé mentale. Il existe également des facteurs biologiques qui dépendent de chacun, comme le fait de souffrir de troubles mentaux qui, à leur tour, peuvent avoir une origine génétique ou être provoqués par des déséquilibres biochimiques au niveau du cerveau. Plus récemment, des études montreraient qu’un déséquilibre de la flore intestinale pourrait exercer une influence sur la santé mentale, notamment sur le stress et la dépression.

 

Alors que les facteurs précédents sont difficiles à contrôler, il en existe d’autres sur lesquels nous pouvons plus ou moins jouer, comme notre style de vie ou nos habitudes. Par exemple, le fait d’être très stressé peut détériorer notre santé mentale. Au contraire, les modes de vie qui encouragent des habitudes saines, parmi lesquelles se trouve une bonne gestion du stress et des émotions en général, peuvent augmenter l’activité des régions cérébrales qui régulent la confiance et l’estime de soi.

 

Il est donc important de prendre soin de soi au quotidien afin d’être en bonne santé non seulement physique, mais également mentale, de développer sa capacité à reconnaître ses émotions, à tenir compte de l’information qu’elles nous apportent chaque jour et à travailler à partir de celles-ci. Nous allons voir, ci-après, quelques habitudes qui peuvent aider à se sentir mieux et à affronter le plus efficacement possible les difficultés du quotidien.

 

Alimentation et santé mentale : prenez soin de votre alimentation pour un bien-être mental optimal

 

Adoptez une alimentation saine, variée et équilibrée, composée d’une quantité adéquate de fruits et légumes. Gardez des horaires réguliers et prenez le temps de manger calmement. Évitez les boissons contenant de la caféine ou de l’alcool ou, si vous les consommez, faites-le avec modération.

 

Une alimentation adéquate fournit les nutriments nécessaires contribuant à apporter énergie et vitalité à l’organisme et favorisent ainsi une bonne santé mentale.

 

Pratiquez du sport régulièrement : les bénéfices de l’exercice sur la santé mentale

 

Non seulement l’exercice physique, lorsqu’il n’est pas fait uniquement par obligation, favorise une sensation de bien-être, mais il réduit également le stress. En effet, le sport aide à libérer certaines hormones et neurotransmetteurs tels que les endorphines et la sérotonine, qui font partie de ce qui est populairement appelé les « hormones du bonheur ».

Pour cette raison, réaliser régulièrement une activité physique peut aider en cas de dépression et peut contribuer à développer une attitude plus positive dans la vie.

 

En général, il est conseillé de faire 2h30 d’activité aérobie par semaine comme courir, faire du vélo ou nager. Ces recommandations sont à adapter selon l’OMS en accord avec les capacités individuelles, tranches d’âge et goûts de chacun.

 

Reposez-vous suffisamment pour un état mental sain

 

On affronte mieux un conflit ou une situation compliquée si l’on est reposé. Ainsi, essayez d’aller vous coucher toujours à la même heure et de dormir environ 7 à 8 heures par nuit ou le temps nécessaire dont vous avez besoin pour vous lever avec la sensation d’être reposé. Nous n’avons pas tous les mêmes besoins en nombre d’heures de sommeil mais nous remarquons quand notre corps ne s’est pas suffisamment reposé.

 

De plus, lorsque vous organisez votre agenda professionnel ou familial, prévoyez régulièrement du temps pour les loisirs et les relations personnelles, de manière à pouvoir vous reposer, être en famille, pratiquer vos loisirs et sortir avec vos amis. Profitez du weekend pour vous reposer davantage. De même, il est conseillé de prendre des vacances de temps en temps.

Concernant vos engagements personnels, professionnels ou académiques, planifiez correctement votre agenda du jour, sans le surcharger d’activités et en gérant les imprévus avec flexibilité. Si vous manquez de temps, sélectionnez les tâches les plus importantes en fonction de vos priorités et en cas de besoin, essayez de déléguer.

 

Développez les relations personnelles et sociales et reposez-vous sur elle

 

Prenez soin de vos amis et de la relation avec votre famille, car leur soutien est fondamental si vous devez affronter des troubles psychologiques tels que la dépression ou l’anxiété. Quand vous vous sentez incapable de résoudre un problème, demandez de l’aide ou conseil aux personnes en qui vous avez confiance. Offrez-leur votre soutien également : aider les autres améliore votre moral et réduit l’impact du stress.

En outre, le contact social compris comme la construction de relations sociales positives est en lien avec la production d’ocytocine, une autre hormone qui nous procure une sensation de bien-être. En ce sens, passer du temps avec la famille et les amis est l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour votre santé mentale.

 

Techniques et stratégies d’autocontrôle pour gérer les émotions

 

Il est primordial d’adopter une attitude constructive et positive face aux problèmes et imprévus et d’apprendre à gérer les émotions pour ne pas tomber dans l’anxiété. Afin d’y parvenir, il est utile de pratiquer régulièrement des activités comme la relaxation, la méditation et le mindfulness, le yoga, la musicothérapie, etc. qui ont des effets positifs sur l’activation physiologique de l’organisme produisant le stress et sur l’activation des régions cérébrales en lien avec l’attention ou le maintien de l’équilibre physique et psychologique. Tout cela contribue à un meilleur contrôle du stress et des émotions.

 

Malgré tout, si vous ne vous sentez toujours pas bien, faites appel à un professionnel. Votre médecin traitant pourra vous aider à identifier le problème et vous orientera vers un spécialiste ou un thérapeute en cas de besoin. Celui-ci vous apprendra à modifier vos pensées et vos émotions et à développer certaines conduites qui vous permettront d’affronter les problèmes avec une attitude plus positive. Parfois, un traitement médical spécifique peut s’avérer nécessaire en complément de la thérapie afin d’en optimiser les résultats.

 

NOS RECOMMANDATIONS :